Flo ne présente pas de troubles de conduite. Elle n'est ni agitée, ni agressive. Elle n'a pas été signalée par l'école. Elle est en CP et se débrouille bien avec l'apprentissage de la lecture.

Flo a tout de même été séparée de sa mère et placée dans un foyer, au titre de la protection de l'enfance.

" Par mesure de prévention " a dit le juge.

"Qu'elle ne suive pas le même chemin que son frère aîné, "délinquant notoire", âgé 20 ans,  déjà  incarcéré par deux fois;

Ni celui de sa soeur, abusée sexuellement, âgée de 16 ans à peine . Elle vit avec un homme du double de son age, père (?)de l'enfant qu'elle vient de mettre au monde.

Leur mère, Madame X, est une insoumise. Elle n'entre pas dans les « cases ».

« Les juges, les flics, les services sociaux » : elle connaît

elle s'acharne à marcher en dehors des « clous »

Elle vient voir sa fille quand ça lui chante, passe des heures devant son école pour l'apercevoir, vient la chercher avant la date prévue.

Madame X ne supporte pas les règles, le cadre.

Sous le nez du directeur qui essaie de lui faire entendre raison, elle prend fermement sa fille par la main, lui fait descendre l'escalier à toute volée et l'emmène de force, après avoir menacé de se jeter par la fenêtre avec elle.

La brigade des mineurs intervient pour la quatrième fois à son domicile pour ramener Flo au foyer.


Je suis chargée de « médiatiser » (?) les relations de Madame X avec sa fille.

J'ai rencontré une femme écorchée, souffrante, ... arc boutée sur sa douleur.

Reconnaître cette souffrance , ce qu'elle lui fait faire, va t'elle permettre de pacifier les relations de cette femme avec les institutions ?