J’ai fait un aller et retour à Paris pour aller la chercher.

Rendez vous était pris à la gare montparnasse.

Petite balade en métro jusqu’à la rue de Rivoli pour prendre une BD retenue, de quoi respirer « l’air » de Paris et me rendre compte si besoin en était, qu’on approchait à grands pas des fêtes. Beaucoup d'étals dans le métro, dans les rues, des guirlandes éteintes et des sapins décorés.

J’ai visité quelques magasins en bas de la tour, me suis attardée à regarder les patineurs virevolter sur la patinoire aménagée sur la place.

Je n’avais pas l’esprit à faire des achats ni suffisamment de temps pour entreprendre grand chose.

Je ne voulais pas manquer mon rendez-vous.

Finalement, je trouvais une longue chemise de nuit que je me préparais à acheter pour ma mère, quand mon téléphone portable a sonné.

Mon rendez-vous arrivait.

J’ai laissé la chemise sur place et me suis précipitée à la gare.

Bientôt j’ai vu une femme de mon age approcher, une cage à la main.

J’avais moi-même transporté ma cage vide à l’aller :

« N’oubliez pas de prendre un billet pour la bestiole » m’avait dit le contrôleur.

Nous nous sommes assises à une table et avons commandé un café.

Elle a finalement ouvert la cage et en a délicatement extirpé la petite boule de poils.

Elle l’a posée sur ses genoux et j’ai enfin pu tendre la main pour la caresser.

Son poil était extrêmement doux et soyeux.

Aucun miaulement mais un regard vif et hyper vigilant à tous les mouvements autour.

Quand la femme s’est levée pour prendre les cafés, j’ai accueilli avec plaisir cette petite boule rousse et blanche sur mes genoux.

Nous avons discuté une bonne heure en attendant l’heure de mon train de retour.

Elle m’a raconté son amour des animaux à qui elle consacre beaucoup de temps quand elle ne donne pas de cours au lycée.

Comme beaucoup de prof elle parlait beaucoup, je n’avais qu’à écouter.

Je caressais la petite boule de poils qui s’est mis à ronronner.

 Le voyage en train a été un délice.
Le beau mignon est resté sagement assis sur mes genoux, a mangé dans ma main, allongeait le cou pour observer.

 Il a tenté  une ou deux petites incursions du coté de mon voisin qui lisait le journal, puis s’est endormi.

 

Voilà : Ce petit chaton a illuminé mon Week end

mignon_1_011